top of page

RESURRECTION EN CHANTIER !

Le Christ est ressuscité …

mais moi je suis en combat !

Le Christ est ressuscité …

mais le monde semble déboussolé !

Le Christ est ressuscité …

et « semble » que le Diable soit déchainé !


Je me disais cela et une ami m'envoie un lien d'un post prophétique d'Anne Griffith : « Ces derniers jours, j'ai été confronté à des scénarios dans lesquels l'ennemi de nos âmes a lancé des attaques horribles contre les saints de Dieu. Et j'étais en colère. J'étais très en colère à ce sujet ! Et j'ai dit au Seigneur : « Cela dépasse l'entendement. » Et j'ai entendu le Seigneur dire que oui, en fait, c'était au-delà de toute foi. MAIS qu'IL nous emmènerait bien au-delà de l'endroit de notre petite foi et croyance actuelles, à un endroit où NOUS serions étonnés de le voir travailler... que nous regarderons en arrière sur cette époque et que nous verrons que le meilleur de notre foi a été trop petit pour ce qu'Il fera à notre époque...


VIVEZ DONC DANS L'ATTENTE QUE CELA VOUS ARRIVE !

 

Une foi au-delà de tout ce que nous avons vu ou ressenti auparavant ! Tu es prêt? Je sais que je le suis définitivement !! »

 

Comme est vrai cette prophétie et pour cela j'ai écrit ce message.. Dans ce temps pascal plongé dans un combat spirituel assez particulier, prenons la Parole de Dieu pour apprendre à tenir dans des moments où on est passé au crible et prenons à témoin Abraham !

Abraham venait de courir victorieusement après les rois qui avaient pillé son frère Loth et l'avaient kidnappé, quand Dieu vint le visiter lors d'une vision nocturne :

Genèse 15, 1-21 : « Après ces événements, la parole du Seigneur fut adressée à Abram dans une vision : « Ne crains pas, Abram ! Je suis un bouclier pour toi. Ta récompense sera très grande. » Abram répondit : « Mon Seigneur Dieu, que pourrais-tu donc me donner ? Je m’en vais sans enfant, et l’héritier de ma maison, c’est Élièzer de Damas. » Abram dit encore : « Tu ne m’as pas donné de descendance, et c’est un de mes serviteurs qui sera mon héritier. »


Que faire dans ces temps de crise où nous ne voyons pas s'accomplir les promesses de Dieu ? Avons-nous mal compris quelque chose ?


Abraham n'était pas le seul à passer par cette crise, le chapitre 16 de la Genèse nous montre que Sarah, sa femme aussi était dans le doute, au point de lui proposer de coucher avec sa servante ! Elle aussi en avait assez, ils avaient tous deux fait de tels sacrifices, renoncé à tant de choses, et tout cela pour en arriver là !

Cela semblait pour le moins incorrect de la part de Dieu...


QUAND JE SUIS PERDU : JE CHERCHE TA FACE !

Lorsque nous traversons de tels moments, il n'y a qu'une solution : chercher la face de Dieu. Il nous faut cesser de poser des questions, pour commencer à nous ouvrir à l’expérience de la résurrection. Avez-vous déjà remarqué combien il est désagréable de parler avec une personne qui ne vous laisse pas en placer une ? Parfois, Dieu se retrouve dans cette situation avec nous.

Nous pensons de prier mais nous nous plaignons pour déverser du toxique sur le trône de la grâce ! Toutes nos questions, nous frustrations, nos cris de douleur, de ras-le-bol, et même de révolte parfois, se répandent devant Dieu. Lui, il ne peut pas placer une seule Parole, lorsque nous sommes là à dérouler le chapelet de toutes nos doléances ... A la place de se plaindre nous avons besoin de laisser monter le gémissement à la présence de Dieu pour rentrer en communion avec lui et l'écouter. Il faut du temps à Dieu qui attend que nous cessions de gémir, et il nous faut du temps pour enfin commencer à L'écouter.


LA FOI EST LA CLÉ DE LA JUSTICE

Dieu s'est adressé à Abraham dans un de ces moments où il avait des milliers de questions. Il est venu à lui pour lui dire : « Écoute, moi je suis ton bouclier, ta récompense sera très grande ». La réaction d'Abraham, alors, était un peu la suivante : «  Tu ne m’as pas donné de descendance, et c’est un de mes serviteurs qui sera mon héritier. » Dieu a insisté, « ce n’est pas lui qui sera ton héritier, mais quelqu’un de ton sang. »  Puis il le fit sortir et lui dit : « Regarde le ciel, et compte les étoiles, si tu le peux… » Et il déclara : « Telle sera ta descendance ! ». Mais lorsque Dieu lui a dit alors que sa postérité serait aussi nombreuse que ces étoiles, Abraham n'a pas ricané, sceptique. La Bible dit qu' « il crut »: « Abram eut foi dans le Seigneur et le Seigneur estima qu’il était juste. » 

La promesse de Dieu a retrouvé à cet instant là un écho en lui. Grâce à la vision de cette belle nuit étoilée, il s'était remis à croire.Et il est écrit que Dieu « estima qu’il était juste. » (verset 6). La Parole de Dieu nous enseigne que nous sommes justes à cause de notre foi. Ainsi, lorsque nous ne nous sentons pas justes devant Dieu, il est judicieux que nous nous demandions si nous sommes dans la foi ou dans l'incrédulité. Si nous sommes dans la foi, soyons rassurés, Dieu nous considère comme justes et ses promesses ne sont pas vaines.


LA PAROLE PROPHÉTIQUE ILLUMINE NOS TÉNÈBRES ET ÉCLAIRE LE FUTUR

Lorsque Dieu vit qu'Abraham tenait bon au sein-même de l'obscurité par la foi, Il revint lui parler et Lui donner de nouveaux détails sur sa promesse. C'était un moment de dévoilement prophétique, dans l'intimité d'un cœur à cœur entre Abraham et Dieu. Le Seigneur annonça à Abraham : « Sache-le bien : tes descendants seront des immigrés dans un pays qui ne leur appartient pas. On en fera des esclaves, on les opprimera pendant quatre cents ans » (v.13)


Ce que vivait Abraham était une préfiguration de ce que son peuple allait vivre et aussi Jésus vivra lui qui réalisera la prophétie. Lui aussi ferait face à des vagues d'angoisse. Lorsqu'Il demanda à Son Père d'éloigner de Lui cette coupe, dans le jardin de Gethsémani, Il était lui aussi livré aux ténèbres. Mais Il surmonta Sa peur pour s'incliner devant la volonté de Son Père. Même le Fils de Dieu n'a pas été épargné par ce principe qui régit le monde dans lequel nous vivons !


NOTRE RÉCOMPENSE : LE FEU DE DIEU

Voyant Abraham tenir ferme, Dieu vint à Lui, non seulement pour lui parler, mais aussi pour se manifester concrètement. « Après le coucher du soleil, il y eut des ténèbres épaisses. Alors un brasier fumant et une torche enflammée passèrent entre les morceaux d’animaux » (v.17). C'était le signe qu'Abraham attendait, la caution ! Dieu venait de sceller tout ce qu'Abraham avait fait, Il récompensait son sacrifice, sa persévérance.

Abraham avait enfin obtenu la réponse de Dieu : le feu de l'Amour de Dieu !

Cette réponse était très significative parce que quand le feu passe quelque, part il ne reste plus rien. Il ne restait plus rien des animaux sacrifiés. La puissance de Dieu avait totalement libéré Abraham de la chair et des attaques démoniaques. Lorsque que nous tenons ferme dans le sacrifice, il vient toujours un temps où Dieu nous donne le repos. Mais Il ne peut nous mettre au large avant que nous ayons maintenu notre sacrifice, encore et encore, en dépit de toutes les tentatives de l'ennemi pour nous faire renoncer.

Lorsque nous maintenons notre FOI, Dieu nous offre un temps où Son FEU va tomber sur nous comme sur les disciples d'Emmaus. Il va nous embraser ! Et lorsque le feu de Dieu nous embrasse, plus rien ne peut faire obstacle à l'exaucement et aux bénédictions. Amen !


ALLELUIA ! IL EST VRAIMENT RESSUSCITÉ!!!!!!!!!!!!!



390 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
Rated 5 out of 5 stars.

Merci, père Baldo,  pour cet article dont j’ai aimé la conclusion percutante : si nous demeurons fermes dans le sacrifice, le Feu de Dieu va tomber sur nous : il ne restera plus rien : ni les liens, ni les  obstacles. Rien ne saurait empêcher la puissance de Dieu d'agir. Je reconnais bien là le feu missionnaire contagieux qui vous anime, père Baldo ; je me suis sentie revigorée.

Pour tenir fidèlement dans ma course passionnée pour Christ, j’ajoute qu’il me faut toujours revenir à mon origine : « d’où je viens ? Qui m’a donné la vie et m’a créée ? »  A partir de là, je peux regarder en avant : « quelle est ma finalité ? Pour Qui suis-je créée, en vue de quoi ? »   Avec ces 2 repères,…

Like

COM

FAMIGLIA EMMAUS.fw.png

COMMUNICATION

COMMUNION

COMPASSION

CONTACT

319 Av. Colonel Picot

83100 Toulon (FRANCE)

tél. +33 7 49 19 05 05

emmaus.com.center @ gmail.com

bottom of page