top of page

Fire Days à Paris m'a changé la vie

Témoignage de Valéry AUROUSSEAU


Ce week-end de Pentecôte du 27 au 29 Mai 2023 à ND de l'Ouye, proche de Paris, avec Emmaus COM, il a été vécu intensément, et particulièrement au cours d’un temps de prière, j’ai reçu et vécu trois belles choses les unes après les autres. C’était un temps de prière, louanges et guérison, qui a été aussi pour moi un temps de tempête ! L’enchaînement des évènements est en partie confuse dans ma mémoire. Ceci étant dit le résultat de tout cela est que le Seigneur s’est occupé de moi et qu’il a fait des merveilles.


En arrivant j’avais des questions :

Quel enfant de Dieu je suis ?

Comment vivre en enfant de Dieu

L’enfant de Dieu que je suis est-il véritablement vivant en moi ?


Et des désirs :

  • Que le Saint esprit soit vivant en moi !

  • Que je puisse vivre dans la joie et la paix de Dieu ! Je ne veux plus être dans la tristesse

  • Pouvoir courir et me jeter dans les bras du père, même si je n’osais pas le dire ainsi : L’image que j’avais dans le cœur est l’image d’un petit garçon qui court vers son père et se jette dans ses jambes, attrape son pantalon et le 􀆟re vers le bas plusieurs fois pour lui signifier son impatience à ce qu’il le prenne dans ses bras. Dans cette image et ce désir, le petit garçon c’est moi et le père c’est Jésus.

  • Ne plus être accablé par la tristesse, ne plus être tout le temps inquiet, ne plus « me faire de films » qui finissent mal ou qui soient tordus, non ajustés.

Ce qui m’a été donné :

  • Au début du Week end, via une parole prophétique annoncée à toute l’assemblée : Ne pleure plus désormais

  • Au cours d’un temps de prière sur une après-midi :

    1. Tu es libéré de ce qui te maintenait dans la peur et la crainte, c’est fini. C’est le père Baldo ALAGNA qui est venu me l’annoncer au cours de ce temps de prière. Alors que j’étais à genoux au sol. Et aujourd’hui, je peux l’attester, oui c’est fini. Alors que je ressentais toujours en moi une tension physique et psychique. Et bien désormais c’est fini, et plus encore, alors qu’en face de nouvelles situations ces tensions et inquiétudes me conduisaient à me faire des films qui finissaient mal ou qui étaient tordus, non ajustés, et bien cela aussi c’est fini. Ouf d’autan que les dernières semaines avant la pentecôte s’était vraiment difficile. C’était chaque jour de vraies batailles pour sortir de cete sorte d’enfermement ! Je rends grâce à Dieu ! Cela change ma vie totalement.

    2. Il n’y aura plus d’obstacle à la communication entre Dieu et toi. C’est le pasteur Mike FABE qui est venu me l’annoncer alors que j’étais en prière encore à genoux au sol. Il m’a mis son téléphone portable dans les mains, il m’a rappelé que c’était un outil de communication qui fonctionnait dans les deux sens, pour appeler et être appelé ! Et ensuite il m’a dit « Il n’y aura plus d’obstacle à la communication en Dieu et toi ». Et alors là, à cet instant, j’ai senti comme une barrière qui tombait, un couloir c’était ouvert devant moi, je me suis vu courir, c’était un espace lumineux, d’une très grande douceur, j’étais sans crainte, paisible. J’ai cherché le Christ et je ne l’ai pas vu, mais c’était vraiment un magnifique moment d’une très grande douceur. Je crois pouvoir dire que Jésus m’a amené vers le Père et que le Père m’a pris dans ses bras ! ALLELUIA !

    3. Il a besoin d’un père : Parole reçue par le biais d’un partenaire en mission qui priait pour moi. La deuxième personne comme équipier de prière m’a dit alors « tu peux crier si tu veux ». Et en effet j’ai senti comme une colère et un cri monter en moi. Je me suis mis à hurler et à crier que je ne voulais plus pleurer, être triste, que j’en avais marre du démon qui m’entrainais dans la tristesse via mes blessures. J’ai crié et crié, notamment dégage, dégage ! Cela a duré longtemps….

  • Et la fin du week-end :

    1. Lors d’une parole prophétique annoncé à tous : Isaïe 61,1 c’est cette parole qui dit : "L’esprit du Seigneur Dieu est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé annoncer la bonne nouvelle aux humbles, guérir ceux qui ont le cœur brisé, proclamer aux captifs leur délivrance, aux prisonniers leur libération". Soit la parole reçue lors de mon week-end à TOULON les 25 et 26 mars : est-ce donc là ma mission aujourd’hui !?

    2. Et l’envoi du pasteur Florence maréchal « va chasser les démons »

Et aujourd’hui, ce que je vis :

  • Je ne ressens plus de craintes et de tensions, ni physique, ni psychique. La seule limite à cela c’est ma fatigue, quand je suis fatigué, des vieux travers ressortent, mais je les écartes relativement facilement. Je demande au Seigneur de prendre le contrôle de mes pensées et de transformer tout cela en patience, capacité à aimer et autres éléments positifs.

  • Je peux désormais dire que j’ai un père, que nous sommes ses enfants chéris, et je ressens la liberté de pouvoir l’appeler « Papa chéri ». Il y a un couloir, (c’était ma première image), mais désormais, plus un espace d’amour entre le père et moi. Je peux courir le rejoindre.

  • Et cet espace c’est autan un espace en moi. Quand Jésus nous appel à accepter son amour pour qu’il puisse vivre en nous et nous en lui, même si je désirais l’amour du Seigneur en moi, cela restait d’une d’une certaine manière tout à fait « théorique » ou « raisonné ». Désormais ce n’est plus le cas. Cet espace, ce couloir d’amour entre moi et le père, il est aussi en moi, et c’est devenu vivant en moi. Je crois que je peux pouvoir dire que je découvre l’expérience de Dieu en moi. C’est un espace pour le moment où je peux louer chanter, rire, un espace aussi où je peux me réfugier. MERCI SEIGNEUR ! MERCI PAPA !

  • Enfin, maintenant que notre père est présent, je cherche Jésus, et en même temps il nous a dit qu’ils ne faisaient qu’un, qu’il était venu nous révéler le père. J’aimais Jésus, je découvre le père, je me suis trouvé « tout chose », alors pour moi désormais, prier notre Dieu Trinitaire est devenu une évidence.

Et dans ma vie de tous les jours :

  • Tout ce que je vis m’accompagne, mon Dieu, notre père à tous, la Sainte Trinité est devenue une évidence et première. Le Seigneur Jésus Christ était déjà premier, mais désormais le fait que la Trinité soit première est une évidence vivante. Et l’une des conséquences directes, en lien avec mon travail, c’est que j’ai pris un recul tout à fait significatif, je n’ai plus le même regard sur ma situation professionnelle. Certes j’y suis toujours attentif à faire correctement mon travail, à être présent à mes collègues, mais je ne suis plus affecté par tous ce qui se passe, je n’ai plus d’inquiétude pour ma carrière, et ce que je ferai demain. Et j’y suis nettement plus détendu. ALLELUIA ! Cela change ma vie !

  • D’un côté je m’interroge de savoir/comprendre ce que le Seigneur veut que je fasse et de l’autre je sais que le Seigneur est là, qu’il va me conduire, pour que je puisse aider véritablement là où il veut que j’agisse !

120 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

COM

FAMIGLIA EMMAUS.fw.png

COMMUNICATION

COMMUNION

COMPASSION

CONTACT

319 Av. Colonel Picot

83100 Toulon (FRANCE)

tél. +33 7 49 19 05 05

emmaus.com.center @ gmail.com

bottom of page